Caro et Jean-Luc à vélo

Nos voyages à vélo

19 juillet

95 km, total: 3643 km

Nous traversons un magnifique plateau, plutôt aride bien que cultivé, oscillant entre 750 m et 900 m d’altitude.

Nous sommes entourés d’éoliennes; et en règle générale, pour les implanter, on recherche un élément bien précis, qui une fois encore ne nous sera pas favorable 🙁 Par contre, la température est très supportable. Ça change de ce matin, où nous avons commencé à pédaler à 7:30, avec 12 degrés. Qui aurait pu penser que nous avions 38 en fin d’après-midi la veille?

Il semble que les Espagnols ont comme activité favorite de couper la route à leurs congénères. C’est particulièrement dangereux et pénible en vélo, et aujourd’hui, ayant anticipé la manœuvre d’un local dans un rond point, je me suis fait klaxonner de façon virulente; j’avoue avoir perdu mon calme et m’être laissé aller à un petit « finger ». Le gars c’est arrêté, est descendu de voiture pour m’insulter de plus belle. Je ne parle pas espinguoin, mais ça ne semblait pas très beau: le plus drôle, c’est qu’il s’est aussi fait klaxonner, bloquant la circulation.

Ils ont vraiment le sang chaud!

image image image image image image

Cathédrale de Palencia

Cathédrale de Palencia

image

 

 

4 Comments

  1. Houlala, ça devient dangereux. Soyez prudents!
    Bisous.

  2. Oui, ils ont le sang chaud, au niveau conduite ça vaut pas les Italiens, mais c’est pas mal!magnifique ce plateau, dommage que les éoliennes viennent en toile de fond pour quelques petits kw/h de plus……………
    Bises à vous deux Phil.

  3. Me voila red escendue de mes alpages où je suis restée 10 jours et non pas 3pour éviter la canicule mais je tombe dans un chaudron !
    Je vous admire car la chaleur en espagne doit être torride et vous devez dégouliner ! Surtout Jean-luc avec sa charette !
    Vos photos sont super, votre album est tout prêt !
    Le s semaines passent et le but est bientôt atteint : un grand bravo !
    Grosses bises

    • Jean-Luc

      22 juillet 2015 at 11 h 27 min

      Hello !
      Il fait aussi chaud en Espagne qu’en France. On transporte d’énormes réserves d’eau avec nous qui réchauffent malheureusement toujours trop rapidement ! On se réjouit de decouvrir Salamanque ce soir et demain.
      Le Portugal n’est plus très loin ! Le voyage passe trop vite !
      A bientôt, je t’embrasse,
      Caro

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*